Neuf mois de Toi

Les joies de la Grossesse

Neuf mois ……déjà … Qui aurait pu croire il a des mois que je pourrais un jour avoir l’immense bonheur d’écrire un article avec ce titre, qui plus est,à ce stade de ma grossesse.

Quel bonheur immense après ce long et chaotique parcours, nous y sommes mon petit lion, nous avons cohabité tous les deux en vase clos, toi dans ta bulle et moi dans ma bulle de bonheur. Je ne dirais pas que j’ai adoré être enceinte loin de là, mais porter la vie en soi, reste un mystère de la science exceptionnelle.

Notre corps entier devient le cocon d’un être qui grandit, change et évolue.

 

Ce corps dont on se sent dépossédé au fil des mois, mais qui devient aussi le cadet de nos soucis tant l’essentiel, c’est que tu ailles bien.

 

 

Alors oui, la grossesse marque nos corps de son empreinte c’est indéniable mais c’est une expérience qui reste fascinante.

Te sentir bouger, réagir, et interagir avec nous sont les moments qui vont le plus me manquer.

Le recours à la procréation médicalement assistée renforce je pense, ce sentiment d’appartenance et de cohésion avec la médecine pour donner la Vie.

Car donner la vie, c’est non seulement donner de soi, de son corps, en échange de ce petit bébé mélange de Toi et de Moi, fruit de notre Amour. C’est en quelque sorte primordiale de se rappeler après la naissance de cet enfant que l’on a accompli quelque chose de merveilleux.

Aujourd’hui est un jour important car il marque le jour de la fin de la prématurité ainsi tu peux nous faire la surprise d’arriver à n’importe quel moment …

Lançons les paris, seras-tu un petit gémeau ou plutôt un cancer ?

Vas-tu pointer ton nez à la prochaine lune le 13 juin ou vas-tu jouer les prolongations ?

 

 

 

A PAS PEUR

En attendant "Désiré", Les joies de la Grossesse

Chaque matin j’ouvre le panel d’applications que j’ai tèléchargé sur mon portable « Néomama » ou encore « BabyCenter », c’est devenu un véritable rituel depuis que nous cohabitons tous les deux . Assez bien pensées , elles me permettent de suivre pas à pas, ton évolution , et de comprendre tous les mécanismes physiologiques qui se produisent dans mon corps.

Depuis quelques jours , je n’ouvre pas ses applications avec la même pêche , sûrement aussi à cause des courtes nuits que tu commences déjà à me faire subir.Tes soubresauts, tes galipettes et ta fougue nocturne laissent présager d’une suite très mouvementée ..En réalité, c’est pas tant mes insomnies qui me dérangent mais chaque jour en plus me rapproche un peu plus de la fin de notre CDD et pour moi de la remise des clés .

Je ne peux pas m’empêcher de penser à ton arrivée et au marathon qui m’attends pour que dans moins de trois mois , tu sois là , prêt de nous.Jusque là j’étais plutôt confiante sur ma capacité à inspirer /expirer , sur mon équilibre sur le ballon et sur ma maîtrise de soi .

Mais le premier cours de préparation à l’accouchement, les mots « rassurants » mais « angoissants » de la sage-femme et ma réunion sur les douleurs de l’allaitement m’ont un petit peu refroidis .

Ceci dit comme dirait l’autre , il faut qu’il sorte donc je me rassure en me disant que mon angoisse de l’accouchement est totalement normale surtout lorsque nous ne sommes encore jamais passé par cette douloureuse épreuve autant physique que psychique .

Bien que je ne mesure encore pas à sa juste valeur le bonheur immense qui nous attends avec ta venue,je suis en revanche bien consciente du bouleversement que tu vas instaurer dans nos vies , j’angoisse aussi un peu de ne plus partager les mêmes années si intenses avec ton papa, de ne pas avoir la même fougue et la même jeunesse et d’être à la hauteur pour toi mon petit lion.Devenir mère , c’est un nombre incalculable de questions qui nous assaillent avant , pendant et après …La peur de l’inconnu est normale, la nature humaine a horreur du vide , c’est l’angoisse qui vient le combler et l’inconnu, c’est cet enfant à venir.

La société ne nous aide pas , elle entretient aussi beaucoup ses peurs avec son image de la femme parfaite, radieuse enceinte et pour laquelle l’accouchement est une simple formalité .

Ma solution reste toujours la même , m’écouter et me faire confiance en me rassurant, me dire que je ne suis pas la seule à avoir peur .

Aujourd’hui , il reste 78 jours à attendre , tellement et si peu à la fois .

78 jours pour canaliser mes peurs et être la maman combative et confiante dont tu seras fière mon fils …

 

 

 

Le marchand de sable

Les joies de la Grossesse

Le sommeil enceinte

Et dire qu’au premier trimestre je pouvais dormir des heures durant ….Ma seule obsession était d’avoir un moment pour me reposer, m’allonger, me lover dans n’importe quel endroit ..Ma progestérone était tellement bien synthétiser qu’elle agissait comme un véritable somnifère naturel.Je n’avais d’ailleurs à ce stade aucun souci pour trouver une position naturelle , j’étais légère et aérienne, bien que parfois un peu nauséeuse.

Les choses ont bien changées ….

En ce moment , j’essaye tant bien que mal d’adapter ma position , tantôt à droite , tantôt à gauche , pour enfin finir par revenir sur le dos ( position très inconfortable pour moi ) voir quasi impossible …Je ne sais pas dormir sur le dos , c’est très ennuyeux sachant que mes possibilités sont très limitées.De plus, le petit lion que j’ai dans le ventre à l’air de pas trop apprécier lorsque je suis sur les côtés , il ne se passionne pas encore pour le toboggan cet enfant , cela viendra …

Mon utérus en pleine expansion , appuie comme un dingue sur mon estomac et mes intestins , cela me cause des brûlures d’estomac digne d’une éruption volcanique !

« Gaviscon » je t’aime !

Je ne vous ai pas parlé de mes rêves et mes cauchemars , je suis une machine très productive , je m’impressionne de tant de fantaisie et d’imagination , et le pire c’est qu’au matin je me rappelle de tout dans les moindres détails .En même temps, à se réveiller vingt fois par nuit , j’ai le temps de tout noter 🙂

J’attaque dans quelques jours , avec détermination la dernière ligne droite comme l’appelle les grands sportifs , celle où tu dois tout donner , dépasser les limites …

En raison de la croissance de mon bébé et de mes capacités très limitées , je ne pense pas faire une place sur le podium mais promis je vais m’appliquer …

See you …