La magie des Echographies

En attendant "Désiré"

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de ce moment magique dans la vie d’une femme : L’échographie, la première, ce moment intense et terriblement angoissant à la fois ou vous apercevez tout remuant votre bébé.

Ce moment ou tout s’arrête autour de vous, la seule chose qui vous importe c’est d’écouter un battement de coeur, comptez deux pieds, deux mains ,des orteils ..Il semble déjà si parfait!

Je pense sans l’avoir encore vécue complètement , que les trois échographies sont magiques mais la première reste la première .

C’est pendant cette échographie que vous savez combien de bébés vous portez, honnêtement malgré notre désir très fort , nous étions rassurés de ne voir qu’une poche, ayant implanté deux embryons lors de ma Fiv , un des deux n’a pas survécu…Ce petit trésor que je porte est le grand vainqueur de la course..

Et surtout vous sortez du cabinet en ayant la sensation d’être vraiment enceinte , pour la première fois de votre vie (en tout cas pour ma part), vous réalisez un peu que votre vie va changer.La dimension du mot « Parents » prend vraiment un tout autre sens, et le fait d’y aller avec le papa est extrêmement important pour que lui aussi arrive à se rendre compte que vous portez la vie.A douze semaines , cela fait un bien fou de se le faire confirmer visuellement après les trois mois souvent très difficiles que nous avons vécus.

Notre bébé lors de cette échographie avait ses petites jambes croisées en mode yogi, il suçait son pouce et n’hésitait pas à tourner la tête sans arrêt , c’est impensable d’imaginer que toute cette énergie se développe à l’intérieur de vous et que dans peu de temps je sentirai de douces caresses d’ailes de papillon signes de sa présence.

Pendant 9 mois, nous ne faisons qu’UN, je ne pensais pas avoir la chance de pouvoir vivre cela un jour , alors croyez moi que je profite de chaque minute de ce bonheur!

Nous allons vivre dans quelques jours notre seconde échographie, qui va je l’espère nous révéler son petit secret …

 

 

 

 

Cohabitation difficile

En attendant "Désiré"

J’ai attendu ce moment des années , plus que personne…

Je me le suis imaginé, rêvé,simulé même, en m’inventant des symptômes imaginaires.

L’état de la femme enceinte épanouie, terriblement belle, heureuse de ce petit habitant qui prends place en toi.

C’est à la fois la chose la plus magique et extraordinaire que va vivre une femme dans sa vie , mais c’est aussi un des états des plus bouleversants.

Effectivement, partager son corps n’est pas toujours chose aisée !les chamboulements qui s’y passe te rappelle chaque jour que Mère Nature est la seule directrice à bord.

Les premiers mois puisque se sont encore les seuls dont je peux parler en connaissance de cause,  sont une sorte de « roulette Russe« , soit vous êtes malade comme un chien et passer la plupart de votre temps partagé entre la cuvette des toilettes , et votre chambre qui devient l’antre magique de tous vos maux, soit, vous êtes terriblement chanceuse et honnêtement je vous envie, mais pour vous le mot nausée ou vomissement vous ne les connaissez pas…

Je dois vous faire une petite confidence, j’ai passé les deux semaines les plus horribles de toute mon existence il y a peu , et je me suis secrètement demandé je l’avoue une fois, une SEULE fois , comment j’allais arriver à tisser un lien avec cet enfant qui me tordait les boyaux à l’envers, me donnait des nausées atroces et l’énergie d’une limace.Tu deviens une épave qui traîne la patte, même ton compagnon très patient , à du mal à reconnaître la femme de sa vie !

Vous l’aurez compris ce premier trimestre qui est sur le point de se clôturer, aura été chaotique. Moi la fille qui me donne toujours à 110% dans tout, j’ai du mal à donner même 50% de moi-même.Petite descente dans l’estime de soi d’être dans la capacité la plus totale d’aller travailler enceinte …Petit arrêt d’une semaine obligatoire, ponctué par un passage chez la sage-femme, chez le médecin et aux urgences …le Combo gagnant

Mais il est bon de réaliser que parfois il faut savoir dire stop et ne pas pousser la machine jusqu’à l’épuisement.

Jouer la carte de mon infertilité pour me faire passer le message que je n’ai pas le droit de me plaindre, malheureusement, c’est pas plus valable.

Parce que ça en reviendrait à dire que je ne pourrai jamais m’apitoyer sur les nuits blanches de mon enfant, sur ses mauvaises notes ou son mauvais comportement sous prétexte que je l’ai espéré durant des années et que j’ai eu la chance d’être enceinte.

Je vais entamer le second trimestre , je suis sereine,heureuse et je sens qu’il est empli de bonnes ondes..

A bas les nausées, la fatigue extrême, les douleurs abdominales…

Dans moins de quelques jours , sur cet écran noir et blanc la forme de ton petit corps va bouger, ton petit coeur va scintiller et cette image viendra panser comme un baume emplit d’Amour tous les petits maux de mon quotidien de future maman …