Le marchand de sable

Les joies de la Grossesse

Le sommeil enceinte

Et dire qu’au premier trimestre je pouvais dormir des heures durant ….Ma seule obsession était d’avoir un moment pour me reposer, m’allonger, me lover dans n’importe quel endroit ..Ma progestérone était tellement bien synthétiser qu’elle agissait comme un véritable somnifère naturel.Je n’avais d’ailleurs à ce stade aucun souci pour trouver une position naturelle , j’étais légère et aérienne, bien que parfois un peu nauséeuse.

Les choses ont bien changées ….

En ce moment , j’essaye tant bien que mal d’adapter ma position , tantôt à droite , tantôt à gauche , pour enfin finir par revenir sur le dos ( position très inconfortable pour moi ) voir quasi impossible …Je ne sais pas dormir sur le dos , c’est très ennuyeux sachant que mes possibilités sont très limitées.De plus, le petit lion que j’ai dans le ventre à l’air de pas trop apprécier lorsque je suis sur les côtés , il ne se passionne pas encore pour le toboggan cet enfant , cela viendra …

Mon utérus en pleine expansion , appuie comme un dingue sur mon estomac et mes intestins , cela me cause des brûlures d’estomac digne d’une éruption volcanique !

« Gaviscon » je t’aime !

Je ne vous ai pas parlé de mes rêves et mes cauchemars , je suis une machine très productive , je m’impressionne de tant de fantaisie et d’imagination , et le pire c’est qu’au matin je me rappelle de tout dans les moindres détails .En même temps, à se réveiller vingt fois par nuit , j’ai le temps de tout noter 🙂

J’attaque dans quelques jours , avec détermination la dernière ligne droite comme l’appelle les grands sportifs , celle où tu dois tout donner , dépasser les limites …

En raison de la croissance de mon bébé et de mes capacités très limitées , je ne pense pas faire une place sur le podium mais promis je vais m’appliquer …

See you …

 

 

La renaissance

En attendant "Désiré"

J’avais vraiment envie de faire un petit article et m’attarder un peu sur le deuxième trimestre de grossesse tant il est plus épanouissant que le premier et le sera sûrement beaucoup plus que le dernier à venir …

Ce deuxième trimestre commençait déjà à la 16ème semaines d’aménorrhée et se termine à la 28ème semaines d’aménorrhée.On parle sans abus d’un véritable retour au calme et d’un véritable apaisement physique et physiologique pour les mamans qui comme moi n’ont pas été super chanceuse.Les nausées et les malaises sont de lointains souvenirs dus au taux de l’hormone HCG qui se régule peu à peu .

Le placenta de bébé se développe de plus en plus et bébé n’hésite pas à se servir dans notre pompe sanguine, ce qui peut causer une certaine fatigue , voir anémie et carences.

Pour ma part, une petite cure de fer s’est avérée nécessaire.

Quant aux échos, elles sont de plus en plus belles et réalistes , on connaît enfin le secret de notre bébé,il est ainsi beaucoup plus facile de se projeter. On commence à se plonger à corps perdu dans le choix cornélien du prénom et surtout l’angoisse du risque de fausse couche s’éloigne peu à peu.

Les premiers achats deviennent une véritable source de plaisir tantôt seule ou à deux avec le papa.

En revanche, le risque de prématurité prend sa place 😦

(on est jamais vraiment sereine!) du moins plus du tout depuis l’annonce de la grossesse …

 

Parlons de la prise de poids à présent : comment dire ? c’est comme si pile au second trimestre nous avions enclenché un bouton start :-)impossible à arrêter lol.

On se sent gonflée ,ballonnée, pleine d’eau,mais cela est normal notre petit bout se développe à vitesse grand v chaque jour en prenant entre 11 et 13 grammes.

Ainsi, surveiller son alimentation et continuer à tenir le cap en fournissant quotidiennement une alimentation saine, variée et équilibrée me semble la clé pour limiter les dégâts.

Concernant la pratique du sport, elle est quotidienne pour ma part, pour deux raisons : mon esprit et mon corps.La dépense énergétique de 30 Mn par jour me procure un véritable mieux être et m’aide aussi à écouter mon corps.Tantôt yoga, méditation, marche rapide, natation, vélo..Que du doux quand même …

En résumé , ce deuxième trimestre est pour ma part évidemment, une véritable source de bonheur et de fusion avec mon bébé.

Comme je le dis à chaque article, je profite de chaque petit moment, consciente de la chance immense, que j’ai, de pouvoir vivre des moments si précieux.

Et qu’on se le dise , la suite risque d’être un peu moins rose

Cohabitation difficile

En attendant "Désiré"

J’ai attendu ce moment des années , plus que personne…

Je me le suis imaginé, rêvé,simulé même, en m’inventant des symptômes imaginaires.

L’état de la femme enceinte épanouie, terriblement belle, heureuse de ce petit habitant qui prends place en toi.

C’est à la fois la chose la plus magique et extraordinaire que va vivre une femme dans sa vie , mais c’est aussi un des états des plus bouleversants.

Effectivement, partager son corps n’est pas toujours chose aisée !les chamboulements qui s’y passe te rappelle chaque jour que Mère Nature est la seule directrice à bord.

Les premiers mois puisque se sont encore les seuls dont je peux parler en connaissance de cause,  sont une sorte de « roulette Russe« , soit vous êtes malade comme un chien et passer la plupart de votre temps partagé entre la cuvette des toilettes , et votre chambre qui devient l’antre magique de tous vos maux, soit, vous êtes terriblement chanceuse et honnêtement je vous envie, mais pour vous le mot nausée ou vomissement vous ne les connaissez pas…

Je dois vous faire une petite confidence, j’ai passé les deux semaines les plus horribles de toute mon existence il y a peu , et je me suis secrètement demandé je l’avoue une fois, une SEULE fois , comment j’allais arriver à tisser un lien avec cet enfant qui me tordait les boyaux à l’envers, me donnait des nausées atroces et l’énergie d’une limace.Tu deviens une épave qui traîne la patte, même ton compagnon très patient , à du mal à reconnaître la femme de sa vie !

Vous l’aurez compris ce premier trimestre qui est sur le point de se clôturer, aura été chaotique. Moi la fille qui me donne toujours à 110% dans tout, j’ai du mal à donner même 50% de moi-même.Petite descente dans l’estime de soi d’être dans la capacité la plus totale d’aller travailler enceinte …Petit arrêt d’une semaine obligatoire, ponctué par un passage chez la sage-femme, chez le médecin et aux urgences …le Combo gagnant

Mais il est bon de réaliser que parfois il faut savoir dire stop et ne pas pousser la machine jusqu’à l’épuisement.

Jouer la carte de mon infertilité pour me faire passer le message que je n’ai pas le droit de me plaindre, malheureusement, c’est pas plus valable.

Parce que ça en reviendrait à dire que je ne pourrai jamais m’apitoyer sur les nuits blanches de mon enfant, sur ses mauvaises notes ou son mauvais comportement sous prétexte que je l’ai espéré durant des années et que j’ai eu la chance d’être enceinte.

Je vais entamer le second trimestre , je suis sereine,heureuse et je sens qu’il est empli de bonnes ondes..

A bas les nausées, la fatigue extrême, les douleurs abdominales…

Dans moins de quelques jours , sur cet écran noir et blanc la forme de ton petit corps va bouger, ton petit coeur va scintiller et cette image viendra panser comme un baume emplit d’Amour tous les petits maux de mon quotidien de future maman …