Bientôt mère mais aussi femme

Beauty

Qu’on se le dise la période de la grossesse chez la femme n’est pas comme le clament la plupart des magazines féminins , la période dans la vie d’une femme  où l’on se sent le plus en confiance avec soi-même bien qu’il y est des exceptions qui confirment la règle.

.Si l’on reste objective , les hormones sont responsables à 100% de bien des petits maux qui te font te sentir chaque trimestre un peu moins à l’aise avec ton corps et même ton état d’esprit.Comme dirait l’autre : « C’est un tout « 

Exit les personnes que tu croises qui te répètent à longueur de journée : »Whaouuuu mais t’es resplendissante enceinte ! » « la grossesse te va trop bien !  » 

Comment te dire ? Merci, j’essaye juste de limiter les dégâts au maximum.

Commençons par le visage et la peau qui effectivement te donnent parfois l’impression d’être au top.

Les oestrogènes agissent en dilatant nos vaisseaux sanguins. Résultat : la peau du visage est mieux irriguée et vous fait une mine éclatante. J’évite donc de surcharger ma peau de maquillage, je la laisse respirer 9 mois !

Quant à  la peau dans sa globalité, elle apparaît comme beaucoup plus sèche , elle me tire, autant sur le visage qu’au niveau du corps. On ne vous parlera jamais assez de la nécessité de bien hydrater sa peau notamment à cause des vilaines vergetures qui apparaissent souvent malgré des soins quotidiens.Malheureusement, vous entendrez souvent , que si la peau doit éclater , elle éclate , malgré les soins et huiles en tout genre , ce n’est pas faux , cela étant souvent dû à la qualité de peau de tout un chacun. 

Néanmoins, depuis quelque temps, j’utilise une crème de jour plus riche que d’habitude et je sens que cela me fait du bien , c’est la seule solution que j’ai trouvée pour limiter mes tiraillements quotidiens.

De plus, l’élément dont on doit pas mal se méfier enceinte , c’est notre cher ami le soleil .Ayant passé une bonne partie de ma grossesse en Guadeloupe, j’ai vraiment été vigilante sur ce point redoutant de me retrouver assez rapidement avec le fameux et glamour « masque de grossesse » = hyper-pigmentation de la peau au niveau du front , les pommettes et la lèvre supérieure comme un loup de carnaval :-).

Bien qu’il s’estompe après la grossesse mieux vaut éviter ce désagrément en plus.Le mieux si vous ne pouvez pas ne pas vous exposer , appliquer un indice UV 50 et une protection sur la tête.

Quant aux cheveux et aux ongles , durant la grossesse, ils sont baignés d’hormones.Les premiers mois, ils ont force, brillance et volume et vos ongles sont moins cassants. Profiter en , cela ne va pas durer , après l’accouchement vous les perdrez sûrement par poignées 🙂 et vos ongles deviendront plus mous,  à cause de la chute vertigineuse des hormones .N’hésitez pas à faire des soins réguliers avec shampoing neutre et huile d’amande douce,  afin de limiter les dégâts au maximum.

Parlons un peu de la poitrine , « mes boobs » n’ont jamais été aussi …..GROS que depuis que je suis enceinte, vous allez sûrement penser « quelle chance » , oui, s’ ils ne ressemblaient pas à la carte « Mappy« dont parle  Florence Foresti .En effet, les fibres élastiques sont mises à rude épreuve, ainsi il est important de bien les hydrater , et de passer un jet d’eau froide à chaque fin de douche . Il est important également de bien adapter sa lingerie , exit les dessous sexy , on pense confort et maintien.

Finissons par parler de notre bidon , ce ventre qui s’affiche fièrement de plus en plus rond ,l’endroit de notre corps qui va le plus se distendre pendant notre grossesse .J’avais déjà fait un article sur les soins à prodiguer pour le maintien de la qualité de la peau du ventre et pour éviter au maximum les vergetures.L’indispensable pour l’aider à se distendre , l’hydratation.

Matin ET soir, appliquez un soin spécifique, une huile, une crème pour femme enceinte, peu importe ! Massez les zones « à risques », en effectuant des mouvements circulaires et appuyés.Pensez aussi à adopter un régime alimentaire correct , source de vitamine , pour contribuer à protéger les cellules et  jouer un rôle dans le processus de spécialisation cellulaire.

N’hésitez pas à vous accorder du temps pour vous , il ne sera que précieux vu le marathon qui nous attend: soins, massages , siestes, faites vous plaisir ses dernières semaines avant qu’un petit être en demande de contact permanent et de gros câlins ne vous laisse plus une minute pour VOUS.

 

 

 

 

Je m’écoute MOI pas les Autres

Coup de Gueule

 

Cet article me tenait particulièrement à coeur, car il est un peu le coup de gueule de la grossesse ..Vous allez me dire ,il arrive tard , mais il a fallu qu’il mûrisse , qu’il grandisse et que tous les jours, j’y apporte par soupçon un peu plus de grain à moudre pour en faire ce qu’il est aujourd’hui.

Un vrai coup de GUEULE ! quoi …lol

Effectivement , depuis l’annonce du début de ma grossesse, je suis assez surprise par les commentaires et remarques en tout genre des gens que tu croises. A croire que chacun quand tu es enceinte se sent tellement investi , qu’il se permet d’ y aller de sa petite anecdote ou de son avis avisé. Sans parler des gens que tu ne connais pas et qui ne se gêne absolument pas pour poser leur « pattes » sur ton ventre comme si d’un coup ton ventre devenait le « ballon d’or ».

Il en va de l’avis de tout le monde, sûrement, car dans la mémoire collective , c’est souvent une des rares expériences que tu peux partager avec la plupart des femmes même si de base vous et elle n’avait strictement rien en commun.Comme si le fait de porter la vie, te rendait d’un coup plus cool, plus appréciable, et plus accessible.La copine que tout le monde veut avoir car avec son ventre rond , elle a l’air plus vulnérable oui 🙂

Evidemment, toutes les suggestions ou remarques sont pour la plupart bienveillantes et pas mal intentionnées, mais tu as juste envie par moment, qu’on te laisse gérer ta grossesse comme tu l’entends. Faire tes propres erreurs , apprendre du coup et devenir mère à ton tour.Je vais vous illustrer mon article par une anecdote sympathique qui m’est arrivé hier au sport, dans les vestiaires . Effectivement, comme vous le savez, je n’ai pas arrêté mon activité sportive, étant au début tout juste de mon septième mois, ça commence à se voir un peu , du coup les regards sont parfois insistants, interrogateurs du genre « elle ne va pas nous le faire sur le tapis , j’espère  » , ou même parfois inquisiteurs.

Bref …

Il y a toujours celle qui est plus téméraire que ses copines et qui vient te questionner.

Hier j’ai eu droit à la charmante discussion suivante :

« Vous êtes à combien de mois ? « 

Moi : sept mois tout juste

« Vous avez un ventre tout petit , le bébé doit être minuscule »

Moi: Non , justement il est au-dessus des courbes (Bam …)

« Ah, vous devez être l’exception qui confirme la règle « 

Voilà , cela vous donne un petit aperçu des choses qui agacent, depuis quand prendre trente kilos pendant ta grossesse est signe d’un bébé en bonne santé ? Et depuis quand, à l’oeil nu , on peut évaluer que mon bébé est en pleine forme ou carencé ?

Je ne préfère même pas commencer en vous parlant du sujet de l’allaitement car sinon on y est pour la nuit.

La chose essentielle pour moi, et si j’avais un seul conseil à donner à mes amies , c’est de s’écouter .Vous seule êtes apte , instinctivement à savoir ce qui est bon pour vous , ce qui vous fait aller bien , mieux ou mal .

Et je suppose que cette auto-régulation naturelle est physiologique, ainsi chacune au plus profond de nous-mêmes sommes capables de savoir les conséquences de nos actes.
Puis qu’on se le dise, attendre un enfant et mettre un enfant au monde , c’est commencer à avoir peur toute sa vie , et s’engager à protéger , chérir et aimer , et pour cela les ingrédients sont quasi toujours similaires .

Donc EXIT,

la maman parfaite n’existe pas , la société nous fait croire que OUI mais je vous dis c’est NON …

See you soon xxx

bouche bla bla Runmybabyrun

Les Mum Power

 

 

Les Envies de Grossesse

Les Recettes des Fringales

J’avais vraiment envie de vous faire ce petit article, par contre, je vous préviens mon avis est partagé , tantôt je fais tomber le mythe sur les envies irrésistibles de la grossesse et tantôt j’assume complètement mes envies de tarte à la rhubarbe à 16H00 au point de tout casser ..

Autant être clair , les trois premiers mois , j’avais aucune envies , enfin si mais pas vraiment les envies « glamour » dont on se fait l’idée . Je vais vous passer les détails car honnêtement âmes sensibles s’abstenir .Une fois toutes ses petits maux aux oubliettes , j’avais bizarrement envie de plats d’enfants : des coquillettes, du jambon , de la purée , du pain , des raviolis et mon éternel  « Kiri« . J’ai essayé de comprendre cette addiction infantile , et j’en ai conclus que j’avais besoin de consistance, de me sentir remplit .

Je vous rassure cette passade n’a pas durée longtemps , et je suis vite revenue à une alimentation saine, équilibrée et variée pour le plus grand plaisir des papilles gustatives de mon tout petit .Et je me suis mise à fonctionner par phases , la phase salade, la phase viande grillée , la phase compote , très pratique pour faire les courses , chaque semaine le caddie avait un aliment clé .

J’ai effectivement pu constater que durant la grossesse les goûts de la femme changent , je m’explique:  j’étais une addict du café , et durant les premiers mois , rien que l’odeur m’était insupportable, sans parler de l’avocat , je peux plus le voir en peinture …

Qu’on se le dise , même si nos goûts et désirs sont parfois modifiés, ils ne sont pas une excuse pour grignoter à longueur de journée , et exit la célèbre phrase pour se dédouaner : « Du je mange car on est deux  » , car après sachez , Mesdames , que vous serez bien seule pour perdre les kilos accumulés durant ses mois ou le mot frustration n’existait pas .

L’essentiel et je l’ai souvent répété, c’est de s’écouter dans la limite du raisonnable , souvent on est aussi très forte pour auto -réguler en totale autonomie nos carences, cela s’appelle l’instinctothérapie .Le manque de fer par de la viande rouge et le manque de calcium par les laitages.

Puis qu’on se le dise , les troubles digestifs sont quand même , une partie bien sympa du deuxième trimestre. Reflux , aigreur, remontées acides , une vraie partie de plaisir , du coup on se régule par la force des choses et on se met à fractionner nos repas pour éviter les remontées en société .

Sur ce , j’ai une énorme envie de tarte à la rhubarbe , et je choisis  évidemment le seul fruit juste impossible à trouver frais aux Antilles, évidemment c’est tellement plus drôle de ce donner des défis .

Je file en cuisine, les envies attendent pas .

 

Je vous partage la recette :



Tarte à la Rhubarbe

Tarte à la rhubarbe pour six personnes


Pour la pâte brisée :

 

200 g de farine

100 g de beurre

1 jaune d’oeuf

5 cl d’ eau

1 pincée de sel
Pour la garniture :

 

800 g de rhubarbes

150 g de sucre en poudre

2 oeufs

130 g de crème fraîche

Les étapes :

Epluchez la rhubarbe et coupez-la en tronçons de 2 cm, mettez-les dans un récipient avec 50 g de sucre. Laissez macérer 1 h.
Egouttez la rhubarbe dans une passoire.
Etalez la pâte dans un moule à tarte beurré.
Garnissez avec la rhubarbe et faites cuire à four chaud 20 min, 200°C (thermostat 6-7).
Battez les oeufs et le sucre dans un bol, ajoutez la crème fraîche et versez le tout sur la tarte.
Remettez à cuire 15 min jusqu’à ce que le dessus soit doré.
Servez tiède ou froid selon les préférences.

 

 

See you soon xx

 

 

 

 

Le marchand de sable

Les joies de la Grossesse

Le sommeil enceinte

Et dire qu’au premier trimestre je pouvais dormir des heures durant ….Ma seule obsession était d’avoir un moment pour me reposer, m’allonger, me lover dans n’importe quel endroit ..Ma progestérone était tellement bien synthétiser qu’elle agissait comme un véritable somnifère naturel.Je n’avais d’ailleurs à ce stade aucun souci pour trouver une position naturelle , j’étais légère et aérienne, bien que parfois un peu nauséeuse.

Les choses ont bien changées ….

En ce moment , j’essaye tant bien que mal d’adapter ma position , tantôt à droite , tantôt à gauche , pour enfin finir par revenir sur le dos ( position très inconfortable pour moi ) voir quasi impossible …Je ne sais pas dormir sur le dos , c’est très ennuyeux sachant que mes possibilités sont très limitées.De plus, le petit lion que j’ai dans le ventre à l’air de pas trop apprécier lorsque je suis sur les côtés , il ne se passionne pas encore pour le toboggan cet enfant , cela viendra …

Mon utérus en pleine expansion , appuie comme un dingue sur mon estomac et mes intestins , cela me cause des brûlures d’estomac digne d’une éruption volcanique !

« Gaviscon » je t’aime !

Je ne vous ai pas parlé de mes rêves et mes cauchemars , je suis une machine très productive , je m’impressionne de tant de fantaisie et d’imagination , et le pire c’est qu’au matin je me rappelle de tout dans les moindres détails .En même temps, à se réveiller vingt fois par nuit , j’ai le temps de tout noter 🙂

J’attaque dans quelques jours , avec détermination la dernière ligne droite comme l’appelle les grands sportifs , celle où tu dois tout donner , dépasser les limites …

En raison de la croissance de mon bébé et de mes capacités très limitées , je ne pense pas faire une place sur le podium mais promis je vais m’appliquer …

See you …

 

 

Ton petit Prénom …

En attendant "Désiré"

Jamais je n’aurai imaginé qu’il serait si compliqué de te nommer mon petit lion..Nous étions, il y a des mois, bien parti avec papa,nous avions effectivement plus d’idées pour une fille mais dans mes souvenirs nous avions aussi quelques idées bien arrêtées pour un petit gars ..

Puis nous avons fait l’erreur de dire nos idées à une ou deux personnes de notre entourage (Chose à ne jamais faire) , et du coup nous avons récoltés les avis,remarques et nous avons bêtement commencer à douter.

S’en ai suivi des discussions interminables sur des innombrables listes de prénoms auxquels nous n’avions jamais pensé auparavant ..Et de belles engueulades aussi (lol)

A l’heure ou j’écris cet article, nous en sommes réduit à l’angoisse terrible de la feuille blanche.Nous avons évidemment toujours quelques idées en tête mais notre esprit reste flou.

Nous ne voudrions pas avoir deux prénoms en tête et être contraint de te le donner paniquer dés que tu poussera ton premier cri. 

J’ai confiance en nous , on va trouver et pourquoi ne pas rester sur nos premières idées , elles sont souvent les meilleures !!

Affaire à suivre 

La renaissance

En attendant "Désiré"

J’avais vraiment envie de faire un petit article et m’attarder un peu sur le deuxième trimestre de grossesse tant il est plus épanouissant que le premier et le sera sûrement beaucoup plus que le dernier à venir …

Ce deuxième trimestre commençait déjà à la 16ème semaines d’aménorrhée et se termine à la 28ème semaines d’aménorrhée.On parle sans abus d’un véritable retour au calme et d’un véritable apaisement physique et physiologique pour les mamans qui comme moi n’ont pas été super chanceuse.Les nausées et les malaises sont de lointains souvenirs dus au taux de l’hormone HCG qui se régule peu à peu .

Le placenta de bébé se développe de plus en plus et bébé n’hésite pas à se servir dans notre pompe sanguine, ce qui peut causer une certaine fatigue , voir anémie et carences.

Pour ma part, une petite cure de fer s’est avérée nécessaire.

Quant aux échos, elles sont de plus en plus belles et réalistes , on connaît enfin le secret de notre bébé,il est ainsi beaucoup plus facile de se projeter. On commence à se plonger à corps perdu dans le choix cornélien du prénom et surtout l’angoisse du risque de fausse couche s’éloigne peu à peu.

Les premiers achats deviennent une véritable source de plaisir tantôt seule ou à deux avec le papa.

En revanche, le risque de prématurité prend sa place 😦

(on est jamais vraiment sereine!) du moins plus du tout depuis l’annonce de la grossesse …

 

Parlons de la prise de poids à présent : comment dire ? c’est comme si pile au second trimestre nous avions enclenché un bouton start :-)impossible à arrêter lol.

On se sent gonflée ,ballonnée, pleine d’eau,mais cela est normal notre petit bout se développe à vitesse grand v chaque jour en prenant entre 11 et 13 grammes.

Ainsi, surveiller son alimentation et continuer à tenir le cap en fournissant quotidiennement une alimentation saine, variée et équilibrée me semble la clé pour limiter les dégâts.

Concernant la pratique du sport, elle est quotidienne pour ma part, pour deux raisons : mon esprit et mon corps.La dépense énergétique de 30 Mn par jour me procure un véritable mieux être et m’aide aussi à écouter mon corps.Tantôt yoga, méditation, marche rapide, natation, vélo..Que du doux quand même …

En résumé , ce deuxième trimestre est pour ma part évidemment, une véritable source de bonheur et de fusion avec mon bébé.

Comme je le dis à chaque article, je profite de chaque petit moment, consciente de la chance immense, que j’ai, de pouvoir vivre des moments si précieux.

Et qu’on se le dise , la suite risque d’être un peu moins rose

Hello , 6 ème mois

En attendant "Désiré"

On attaque le 6 ème mois aujourd’hui mon petit lion, plus soudés que jamais!Quel beau chemin déjà parcouru , car tu reviens de loin, et tu as été le grand vainqueur de cette course folle.Bravo mon petit champion !

Depuis que mes petits maux du début se sont calmés, j’apprécie chaque moment de notre collocation, chaque instant me semble magique, je me dis que je ne dois pas être vraiment normal pour aimer ressentir des douleurs dans les ligaments, des coups dans le ventre et des reflux gastriques..Sans parler de mon corps qui change et de mes bouts de pieds qui seront dans peu de temps qu’un lointain souvenir!

je t’ai tellement attendu ,imaginé,rêvé, qu’aujourd’hui ces moments sont si concrets que j’en profite inlassablement car personne ne peut nous les voler.

L’heure est à la discussion avec papa en ce moment, nous n’arrivons pas vraiment à se décider sur ton futur prénom, indécis et souhaitant faire au mieux surtout, nous sommes encore en pleine réflexion.

Je me sens bien, épanouie, et je prépare ta venue avec une grande sérénité.Accueillir son enfant , construire sa famille, voilà des mots qui raisonnent en moi et semblent donner un sens certain à mon existence.

Tout le monde me dit que le plus dur reste à venir , je suis sceptique, pour moi le plus dur il est derrière nous.

Alors mon champion, sois sage et restes encore bien au chaud, ne sois pas trop pressé de découvrir le monde, tu es bien trop petit et frêle pour sortir déjà de ta coquille.

Mum

LE TAM TAM DE LA VIE

En attendant "Désiré"

Cela faisait un petit temps que je n’avais pas écrit un petit article mais comme vous le savez je ne souhaite pas être forcée ou soumise à une certaine régularité qui fausserait mes posts donc je m’écoute et écris tel un vrai journal de bord quand je le désire.

Ces derniers temps, je profitais pleinement de ma grossesse, mes petits bobos du début s’étaient subitement envolés comme par magie, et j’appréciais chaque minute de ce duo magique avec mon petit garçon.Malheureusement le repos fut de courte durée, mes atroces maux de ventre déjà présents au début de la grossesse sont revenus et de plus belle. Je fus pliée (C’est le bon mot) en huit durant quatre jours interminables, sans savoir d’où cela venait et si le bébé allait bien..

Après une visite obligatoire chez le gynécologue , qui s’est montré très rassurant, j’ai constaté que le bébé n’avait rien mais que nous ignorions la provenance et surtout la cause de ses horribles maux.

 

 

Comme à son habitude, c’est passé comme cela est venu …je reste donc dans l’appréhension d’un « come back« .

Afin d’oublier un peu ses durs moments ,nous avons décidé de partir nous ressourcer quelques jours, loin de la Guadeloupe, pour profiter tant que cela est possible de bonnes nuits de sommeil et de moments à deux.

C’était nécessaire et tellement appréciable , tous ses instants ou nous parlons de Toi sans te connaître encore, de notre future vie à trois et aussi des nombreux doutes qui nous envahissent car ils sont quand même nombreux.

Le temps file et nous rapproche chaque jour un peu plus de notre nouvelle vie de famille.Bientôt dans mon cinquième mois et j’ai déjà comme le dit si bien maman : »fait la moitié du boulot« .

Quand l’enfant n’est qu’un rêve, on pense que ça ne changera pas grand-chose.

Que ce que ça changera est identifiable, quantifiable, gérable, « anticipable » même..

Qu’on peut être bien préparé et ne pas être trop chamboulée car nous on va savoir faire « LOL« .

On pense qu’on sait à quoi s’attendre mais en fait je me doute que l’on s’imagine vraiment très bien à quel bouleversement nous allons confronter nos vies et aussi  quelle dose d’amour inconditionnel va envahir nos coeurs.

 

Petit Prince continues ta croissance , profites de la douce caverne qui te berce car bientôt tu devras affronter la VIE et crois moi c’est pas toujours simple.

 

 

 

 

P’tit Mec à bord

En attendant "Désiré", Non classé
it's a boy

BABY BOY

Après nous avoir bien fait languir en croisant tes petites jambes à chaque fois , tu as décidé hier de dévoiler ton petit secret .Ce fut un moment encore très intense , te voir te mouvoir dans ta grande piscine, faire des petits gestes avec tes pieds et même mettre ta petite main dans ta bouche.

On l’avoue on a tous les deux avec papa versés une jolie larme .. La sage femme fut catégorique , c’est un petit garçon que nous attendons.Nous n’avions pas vraiment de préférence même si parfois pour rire nous  imaginons les avantages et inconvénients de l’un et de l’autre.

Aujourd’hui depuis plus de quatre mois, nous ne faisons qu’UN , qu’importe ton genre , tant que tu te portes bien , nous t’avons tellement désiré du plus profond de nos coeurs que nous mesurons déjà tous les jours la chance immense que nous avons de pouvoir faire ta connaissance bientôt.

Évidemment ce que je ressens moi en tant que femme, c’est que attendre un petit garçon, c’est fabriquer un être différent de soi , je me retrouve à porter le sexe que je n’ai pas.N’a-t-on pas, comme l’exprime de façon imagée la psychanalyste Geneviève Delaisi de Parseval, « des couilles dans le ventre ? » Assez drôle ce sentiment de plénitude et de puissance .

Bizarrement ma première intuition au début de ma grossesse était de porter un petit bonhomme , puis suite aux symptômes , aux différentes croyances , aux avis des uns et des autres sur la forme de mon petit bidou naissant , j’ai pensé à tords a une fille .

Comme quoi il faut s’écouter , l’instinct maternel si il existe , commence sûrement ici ..

 

 

 

Bébé , manifeste toi …

En attendant "Désiré"

Serait-ce le début du bonheur ???

Depuis quelques jours , je savoure enfin mon état, j’apprécie chaque petit moments.Les nausées, la fatigue, les vertiges se sont envolés comme par magie.Je ne veux pas parler trop vite mais les premiers mois ont été tellement difficiles que j’ai le droit de souffler un peu .

J’en suis même à me demander si mon petit lutin est toujours dessous …C’est pour dire…Tellement le changement fut radical.Heureusement que mon petit bidou se dessine un petit peu, car il est pour le moment mon seul repère sur mon état actuel.Mes hanches n’ont pas dit leur dernier mot également , elles commencent à bien s’élargir et mes pantalons deviennent un peu étroits mais le jeu en vaut la chandelle 🙂

Il paraît que le bébé bouge de plus en plus, qu’il ouvre ses doigts et sa bouche mais évidemment pas encore de signe perceptible pour moi , aucune fameuse « petites bulles » mais c’est pour bientôt.

 

J’aborde à présent cette grossesse avec sérénité et j’essaye de penser à moi, mon bien-être et celui de mon bébé.Je fais attention à mon alimentation pour cela rien n’a vraiment changé avec avant et je m’octroie toujours mes séances de sport quotidiennes plus adaptées et plus douces.J’ai aussi commencé à me tartiner de crème et d’huile, afin d’éviter les dégâts même si vous le savez si ça doit craquer,  ça craquera …

Nous nous rapprochons de Noël et je vais pouvoir enfin l’annoncer à toutes les personnes qui ne sont pas encore au courant.Je n’ai pas voulu le faire plus tôt pour une multitude de raisons mais à présent je me sens prête.

Bonnes fêtes en famille